Robert Boyle (1627-91): Work-diary I ('Diurnall Observations, Thoughts & Collections Begun at Stalbridge April 25th 1647')

Content: Literary aphorisms from 1647 in English and French, largely from Gaultier de Costes, sieur de la Calprenède, Cassandre (Paris, 1642 and subsequent editions to 1666), a chivalric romance set in ancient Greece and Persia.

General Information


Work-diary entries

/original pagination, p. 1/

/BP 44, fol. 94/

[Authorial heading]:
DIURNALL
Observations, Thoughts, & Collections.
Begun at Stalbridge
APRIL 25th 1647.

Entry 1: Editorial notes:

56. Men that swell to heare themselves Commended, Grow Proud of what they are, instead of being Thankfull for what they are made. They being indeed but God's Porters to conveigh his Graces to those Ends to which his Wisdom has design'd um. And so great Parts are so far from authorising Security; that the more Precious is the thing they carry, the more heed ought they to take lest they Fall.


Entry 2: Editorial notes:

~. I desire Riches, more, Consider'd as meanes to do handsom things with; then for any Ease or Delight I wish for by them. More for the Good I may do with them then the Plesures I may reape for purchases by them.


Entry 3: Editorial notes:

6. Tho you have too much Judgment /Wit/ to need any other Counsell /Advice/ then your owne /that you can give your self/ yet [d] to Obey you (not to instruct you) I shall take the Freedom to tel you &c.


Entry 4: Editorial notes:

~. Something that wud perhaps Less [d] Dislike then it wud Instruct the Reader.


Entry 5: Editorial notes:

~. Eloquence in Arguments, (of Morality) is like Sugar to a Pill: 'tis no Part of the Pill, but yet 'tis that without which the Pill wud scarce be swallow'd doun.


Entry 6: Editorial notes:

~. Or like [d] Posset drink /Broth/ after Fisick, 'tis no Part of the Potion, but yet 'tis that that helps it to work /it's operation/


/original pagination, p. 2/

/BP 44, fol. 94v/

Entry 7: Editorial notes:

~. You Oppose (or Comend) me with as much Wit (or Affection) as little Justice. Or, With much more Wit or Affection then Justice.


Entry 8: Editorial notes:

~. 'Tis your Civility to say so, but it must not be my Vanity to think so; or, To [d] mistake it for any thing beyond meere Civility.


Entry 9: Editorial notes:

~. My Cause (inspir'd) me) furnisht me with Reasons in which he was pleas'd to acquiesce.


Entry 10: Editorial notes:

~. My Truth at last was Superior to /got the better, /the Day/ of his Wit. /or, His Wit, tho very nimble, was not strong enuf to support /maintaine/ so weake /so bad/ a Cause.


Entry 11: Editorial notes:

~. I ow to the <sole> Goodness of my Cause that of my Successe.


Entry 12: Editorial notes:

~. Not that he [d] beleev'd he (or any man) cud Confute my Opinions; but that he knew he cud confute me.


Entry 13: Editorial notes:

6. This is strange, Madam, I expected Thankes & I find Reproaches. For having Reason to beleeve my Company very bad I thought the hihest respect I cud pay; to deny my selfe the Happiness of your Conversation that I may free you from the Trouble of Mine.


Entry 14: Editorial notes:

~. And sure 'tis but a very uncharitable Consequence [d] to Conclude, that be [d] cause I wud not Truble you, I did not Love you; & inferre, from the Greatnesse of my Respect the Want of my Affection.


Entry 15: Editorial notes:

~. Tho your Favors have made me your Debtor, yet tis your Goodness that has made me your Servant. or, Tho 'tis upon the Score of your Favors to me that I pay you these Thankes, yet 'tis upon that of your owne Merits that you have /original pagination, p. 3/ /BP 44, fol. 95/ Gain'd my Esteem /admiration/ & made me think myself happy in the being accounted &c.


Entry 16: Editorial notes:

56. The one has the Greater Parts, but the other has the Better.


Entry 17: Editorial notes:

~. Religion was rather his Trade (or his Conveniency then his Dessein.


Entry 18: Editorial notes:

6. I have ever esteem'd Affection & Esteem two distinct things; & that the one was due to a Person's Love /Kindness/ & the other onely to his Parts. /Merits./


Entry 19: Editorial notes:

~. Like the 2 stages of an houreglasse where the Emtying of the one is the Filling of the other; or, Where the Sand rises as much in the one as its fals in the other & è contra.


Entry 20: Editorial notes:

~. To improve & Contrive all his Parts Opportunity & Power, into a Tendency to God Almighty's Ends.


Entry 21: Editorial notes:

~. Speaking of Katechisme. Tho those Precepts of Kat: may seem Triviall for what they Are, yet they will alwas be extreamely Considerable for what they lead to.


Entry 22: Editorial notes:

~. Both your Esteem of him & that which his owne Merits deserve of all the World, have made me extreamely his servant.


Entry 23: Editorial notes:

56. The Dialect of Faith runs much upon the First Person or True Faith speakes always in the First Persen.


Entry 24: Editorial notes:

~. He whose Faith never Doubted, may justly doubt of his Faith.


Entry 25: Editorial notes:

~. Lord Grant that Sin may not onely, Not Condemn my Soule, but not Reigne in it.


Entry 26: Editorial notes:

~. We serve God as our [d] horses serve us; when they ar leane & out of Case, we are easily their Masters; but when they are once fat & pamper'd up, then /original pagination, p. 4/ /BP 44, fol. 95v/ they grow Wanton, fall a kicking, & endevor to Throw /unhorse/ their Rider's.


Entry 27: Editorial notes:

~. <The remembrance of> Most men's Vows & Resolutions of Amendment, Vanish with those Apprehensions that occasion'd them.


Entry 28: Editorial notes:

~. Catechismes are like Staires, tho we trample um under our Feet; we cannot ascend to [d] any of the Upper Stages of Divinity without them.


Entry 29: Editorial notes:

~. [d] Learned but Ungodly Ministers are like Staires,; that help others to Mount, but remaine still under Foot themselves.


Entry 30: Editorial notes:

5. Performance without Intention, makes the Act Good but not the Agent.


Entry 31: Editorial notes:

6. Marriage is a Lottery: he that Gets a Written Scrowle gets much: but for one of those there are 200 blankes.


Entry 32: Editorial notes:

~. Inventible. Cumulative. Pertinency.


Entry 33: Editorial notes:

~. Tis not to my Civility /Flattery/ but your owne Merits that you owe my Comendations.


Entry 34: Editorial notes:

~. As the right hand by rubbing the Left to warm it, heates it self: & so improves the Quality it wud impart: so, Teaching carefully of others dos instruct our selves.


Entry 35: Editorial notes:

6. Declining, (or) Warping, Neither to Partiality nor Prejudice. or, As far from Partial. &c.


Entry 36: Editorial notes:

~. Madam, I must acknoledg [d] in your Discourse as much Civility as Little Justice: but guiding my self /me reiglant/ in my Hopes (as I have Reason,) by my owne Immerit; & in my Desires by the (Perfection of the) Object; I find those 2 passions together; (as to me /Incompatible,/ (inconsistent) & one without the other but a Torment /misery./


/original pagination, p. 5/

/BP 44, fol. 96/

Entry 37: Editorial notes:

6. I shud very imperfectly feele what Love is; if it had left me Reason enuf to Define /Discourse of/ it./


Entry 38: Editorial notes:

~. I have too much Love in my Hart to have any left in my Braine /Tonge/


Entry 39: Editorial notes:

~. No, Madam, that I have so much love in my Braine /Tong/ is a Signe that (tis all come thither &) there's none left in the Hart.


Entry 40: Editorial notes:

~. My Love is, like most Courtiers friendshipp's; all in the Tong; none in the Hart.


Entry 41: Editorial notes:

~. I am constant to Love but not to Women; or Constant to the Passion, not to the Persons.


Entry 42: Editorial notes:

~ It may be Madam that I said /writ/ something that your Civility/Charity; Affection/ persuaded your Judgment not (absolutely) to Dislike./


Entry 43: Editorial notes:

~ My Love is an Ague (that coms by fits: not a (constant) Burning Feavor.


Entry 44: Editorial notes:

~ & la faisoit repentir de la Pensee qu'elle avoit eüe de se repentir.


Entry 45: Editorial notes:

~ J'ay reconnu cette verité moy mesme dans une Fortune pareille à la Vostre: & dans ce Discours Je suis plus croyable qu'un autre par le Tesmoignage que Je puis donner de mon propre example.


Entry 46: Editorial notes:

{tilde with small tick above} The Cases are too different to let your Change /Example/ authorize /justify/ mine: Which tho I do not Disapprove, you must give me leave not to imitate.


Entry 47: Editorial notes:

~. Who can overcom any thing for, or In whose soule, nothing can stand in Competition /original pagination, p. 6/ /BP 44, fol. 96v/ With his Duty /Vertu/ Affection. /


Entry 48: Editorial notes:

~ Et si son interest a plus de Puissance sur lui que nostre consideration; nous serons dispensez de celle que nous devons avoir pour lui; & ne serons plus attachez par une Amitié quil aura indignement negligée.


Entry 49: Editorial notes:

{tilde with small tick above} Never (Needlesly) make your selfe of so affectionate a frend no less Potent an Enemy.


Entry 50: Editorial notes:

{tilde with small tick above} A Crime as Unprofitable as it is Heinous.


Entry 51: Editorial notes:

{tilde with small tick above} Pardon me <your selfe> , Madam, if your Company has been too good to let me so soone consent to loose it.


Entry 52: Editorial notes:

{tilde with small tick above} The Sublimest Comparaisons will wrong her (Sublimer Perfections)


Entry 53: Editorial notes:

~ Et vous Cesserez, sil vous plaist, d'estre mon Ennemy, puis que je ne puis ny ne veux plus estre le Vostre.


Entry 54: Editorial notes:

{tilde with small tick above} This Proffer is too Obliging for me not to accept /embrace/ it with a Joy suitable to the good it makes us hope for /presents us./


Entry 55: Editorial notes:

{tilde with small tick above} & Prevented with her Grant his Petition /request/ [d] for a Pardon: what he desir'd./


Entry 56: Editorial notes:

~ Et la Complaisance que j'ay eu pour vos volontez, doit cesser par les Raisons que J'ay maintenant de les Combattre.


Entry 57: Editorial notes:

~ Et de qui la Politique devroit servir de reigle a Celle de tous les Monarques.


Entry 58: Editorial notes:

{tilde with small tick above} Nor ouht he so much to be angry with me for Writing what I did ; as with himself for forcing me to what I writ.


Entry 59: Editorial notes:

{tilde with small tick above} I wonder he shud find any Strangeness /injustice/ in a Language /Action/ that his Injurys had so highly Provok't


/original pagination, p. 7/

/BP 44, fol. 97/

Entry 60: Editorial notes:

~ But rather let your Preserve it alive, lest in the Murder of my hart you destroy your owne Image, that is indelibly engraved in it.


Entry 61: Editorial notes:

{tilde with small tick above} Certinly my L. D. is so Judicious in her Choices, that the same (good) Qualitys that have given you her Frendship will acquire you [d] /make you deserve/ that of any Person you shall desire.


Entry 62: Editorial notes:

{tilde with small tick above} You make me a Proffer able to make me the happyest Creature in the World if I were in a Condition to Receive /accept,/ it.


Entry 63: Editorial notes:

~ In Sermons, let your attention be as great as is you Concernment.


Entry 64: Editorial notes:

v~ Je vous presteray une Attention differente d'une Attention ordinaire; & ne seray touché au Discours de vos Avantures, que comme à celles de Statira & D'Orondate


Entry 65: Editorial notes:

v~ Je vois bien que mes Dernieres paroles vous ont surprise: Je les ay dites aussi avec plus de Præcipitation que de Dessein.


Entry 66: Editorial notes:

v~ Et je serois indigne de l'honneur de la servir; si j'esperois d'autres avantages aupres d'elle que ceux que mes services m'y pourront donner.


Entry 67: Editorial notes:

{tilde with small tick above} She esteem'd me As Brother to my L. R. not sonne to my L. of C.


Entry 68: Editorial notes:

~ Et pour la Conqueste de Barsine Je ne veux pas me servir de ce que tiens au dessous d'elle & au dessous de vostre Vertu.


Entry 69: Editorial notes:

{tilde with small tick above} Beleeve my Love rather an Effect of your owne (irresistible) Charmes, then of my (inevitable-necessitated) Presumtion.


Entry 70: Editorial notes:

v~ Et [d] si vous me demeurez fidelle, Je tiendray l'amour du Prince Oxiarte, pour un Effet du Merite de Barsine, plustost que de ma mauvaise Fortune.


/original pagination, p. 8/

/BP 44, fol. 97v/

Entry 71: Editorial notes:

v~ Vous pouvez seulement accuser les Charmes de Barsine de la Violence qu'ils m'ont faite.


Entry 72: Editorial notes:

~ If I cud possibly do it, I wud do it to obey your Comands; but since what they require is out of my Power, accuse not my Unkindnesse of the faults of my Disabilitys. /your owne <unobeyable, impossible> Comands.


Entry 73: Editorial notes:

~ You need no <other> Motive then your owne Vertu /Goodnesse/ to performe any Action /Duty/ that it comands.


Entry 74: Editorial notes:

v~ Et les Advantages que je puis donner a Memnon partent d'un Ancien & Legitime Engagement, & non pas d'une Preference de sa Personne à la vostre. Et si j'estois attachee à vous de la mesme facon; il n'y auroit Personne au monde qui me peust esbranler de la mesme Fermeté.


Entry 75: Editorial notes:

v~ Mais quoy qu'une bonne Partie du Perill soit pour nous, la gloire est toute entiere pour lui: & on la cercheroit possible avec plus de hazard; si elle estoit dispensee avec plus de Justice.


Entry 76: Editorial notes:

~ Betwixt whom Brother & Sister was the weakest Tye /knot, degree of Union.


Entry 77: Editorial notes:

v~ Et le Roy à qui sa Vertu le rendoit encore plus cher que la Proximité.


Entry 78: Editorial notes:

v~ Et n'attribuez jamais à aucun Defaut de mon amour, ce Rigoureux Effect de mon Devoir.


Entry 79: Editorial notes:

v~ Je ne vous pardonneray jamais l'injure que vous me faites si vous ne la reparez par vostre &c.


Entry 80: Editorial notes:

~ Et le souvenir de cet office qui me donna l'honneur de vostre Amitié, doit ceder à Celuy de l'Obligation que Je vous ay.


/original pagination, p. 9/

/BP 44, fol. 98/

Entry 81: Editorial notes:

{tilde with small tick above} Tis not to any Precedency in my Esteeme, but to the Præengagement of my Affection; that he owes all those Advantages that he may hold above you.


Entry 82: Editorial notes:

~ [d] Vous este [d] assez Prudente pour vous Conseiller vous mesme, mais Je suis assez vostre amie pour prendre la liberté de vous dire &c


Entry 83: Editorial notes:

{tilde with small tick above} And since you love my Hatred better then your owne Duty /my Love/ expect it both eager <violent> & lasting /Perpetuall./


Entry 84: Editorial notes:

~ Et je ne suis point si aveuglé de l'estime que j'ay pour luy, que je ne le puisse autant abaisser au dessous de ce qu'il est, qu'il se veut eslever au dessus de ce qu'il doit estre.


Entry 85: Editorial notes:

~ An accident so sensible, that Time that is wont to /faire evanouir/ obliterate all other Greefes; serves but to confirme this, & make it more indelible by a kind of Prescription.


Entry 86: Editorial notes:

{tilde with small tick above} A Crime as unworthy of You as worthy of the Detestation of all those that are Vertuous.


Entry 87: Editorial notes:

~ That tho it did not Cure /remove/ at least it qualify'd /Moderated/ her Greefe.


Entry 88: Editorial notes:

~ Et si nos Pertes sont moins Considerables pour la Difference des Personnes que nous avons perdues; sçachez que l'Affection les peut esgaler dans nos esprits: & la part que Je prens dans vostre Douleur acheve de lui oster tout [d] l'avantage qu'elle pouvoit avoir sur la mienne.


Entry 89: Editorial notes:

~ Si Je ne veux estre digne de mes miseres.


Entry 90: Editorial notes:

v~ Alexandre est mort; il est vray; mais mon Affection n'est pas morte avec lui; & ayant esté veritablement telle qu'elle devoit estre Je n'ay nulle Peine a accomoder mon devoir avec elle.


/original pagination, p. 10/

/BP 44, fol. 98v/

Entry 91: Editorial notes:

~ And exprest me some Affection /Esteeme/ rather out of complaisance /to imitate/ B. then any thing he found in me that might deserve it.


Entry 92: Editorial notes:

~ Et reparons la Faute que nous avons faite par une ferme Resolution de n'y retomber jamais.


Entry 93: Editorial notes:

~ Restore me your <that> Frendship which onely my misfortune & your Misinformations made me loose.


Entry 94: Editorial notes:

~ Et si je ne puis faire en sa faveur que des Actions de legereté; il est trop genereux pour me les Conseiller luimesme.


Entry 95: Editorial notes:

~ Vostre Bonté me rend mes Douleurs plus sensibles par la part que vous y prenez; mais c'est avec quelque Justice; puis que vostre Fortune fera tousjours la meilleure partie de la mienne.


Entry 96: Editorial notes:

~ I shall desire no longer time /respite/ then till to morrow morning to acquaint you with my last Resolution: & &c.


Entry 97: Editorial notes:

~ [d] Pleust aux Dieux que vous demandassiez a Nostre obeyssance des preuves qui fussent en nostre Pouvoir.


Entry 98: Editorial notes:

~ Et elle fit tant de Cas du peu de service que je lui avois rendu.


Entry 99: Editorial notes:

~ Un malheur ou les Dieux seuls me peuvent apporter du Remede ou de la Consolation.


Entry 100: Editorial notes:

~ Et croyez que le seul mespris que J'ay pour vous, vous sauve des Peines qui vous sont deuës


Entry 101: Editorial notes:

~ Je suis resoluë à me tenir dans les Reigles les plus estroittes de mon Devoir; & de rendre au Roy tout Volage & tout Inconstant qu'il est, tout ce qu'il pourroit esperer de lui dans ses /original pagination, p. 11/ /BP 44, fol. 99/ Affections les plus ardentes.


Entry 102: Editorial notes:

~ Ne le pouvant absoudre d'un Crime pour lequell sa Clemence ne pouvoit agir sans le rendre detestable soy-mesme.


Entry 103: Editorial notes:

~ Il faisoit des Plaintes plus dignes de l'affection qu'il avoit pour ce grand Prince, que de la grandeur de son Courage.


Entry 104: Editorial notes:

~ Je n'ay jamais pretendu d'elle de pareilles preuves d'affection, & si elle eust este capable de me les donner, J'eusse esté capable de perdre le Respect & la Passion que J'avois pour elle.


Entry 105: Editorial notes:

~ Je receus ces Faveurs comme des Graces au dessus d'une ambition raisonnable


Entry 106: Editorial notes:

~ Je n'ay pas trouvé estrange qu'une Princesse incapable de faillir, ne voulust point en ma faveur sortir des Limites de son Devoir.


Entry 107: Editorial notes:

v~ Vous avez tres-mal expliqué, un Effect de mon indisposition, plustost que du Discours de Cassandre.


Entry 108: Editorial notes:

~ & quand ce seroit selon vos soupçons. Je dois assez au merite de ses services & a celui de sa Personne pour m'en souvenir sans Rougir: & je dois si peu à Alcetas; que ce ne seroit jamais son interest qui m'en feroit repentir.


Entry 109: Editorial notes:

~ Mais pour agir avec un esprit comme le Vostre on est contraint de mettre en usage les voyes extraordinaires.


Entry 110: Editorial notes:

~ Vous estes Libres sans Condition; Et quand nous ne pourrions pas retirer le Prince par vostre Moyen, vous n'estes point engagé à revenir parmy nous.


Entry 111: Editorial notes:

~ Nous recevrons vostre amitié & selon l'inclination & selon l'estime que nous avons pour vostre Vertu.


Entry 112: Editorial notes:

~ Vous le devez veritablement aimer; & pour recognoistre l'estime qu'il a pour vous, & pour suivre celle que tout le monde a pour lui;


Entry 113: Editorial notes:

~ Le Prince Oxiarte n'a besoin d'aucune recommandation pour obtenir de moy toute l'estime & toute la Reconnoissance qu'ill en peut raisonnablement desirer; & les vostres sont si puissantes qu'elles pourroient porter mon Esprit /original pagination, p. 12/ /BP 44, fol. 99v/ aux plus grandes difficultez.


Entry 114: Editorial notes:

~ Par quelle bonne fortune vous voy-je maintenant. Par la mienne.


Entry 115: Editorial notes:

~ Ah que vous moderez bien la joye que J'ay de vous voir par la Nouvelle que vous m'apportez.


Entry 116: Editorial notes:

~ Nous n'avons rien desiré de vous, que la Raison & l'honneur ne vous demandassent autant que nostre amitié.


Entry 117: Editorial notes:

~ Mettre la Difference des fautes qui se font par une violent contrainte à celles qui se commettent par ingratitude.


Entry 118: Editorial notes:

~ Il les pria davoir esgard à la justice de ce qu'il demandoit; et s'ils le jugeoient encore capable de les servir, de le mettre en liberté de se faire par le Desgagement de sa Parole.


Entry 119: Editorial notes:

~ Perdiccas a mesprisé nostre amitié; & il ne la recouvrera de sa vie; il n'a aucune qui puisse justifier son ingratitude & nous en avons mille peur devenir ses Ennemis


Entry 120: Editorial notes:

~ Cassander à negligé ses interests pour vous Complaire, & il n'a opiné que contre son repos quand il a opiné selon vostre Sentiment.


Entry 121: Editorial notes:

~ Je sçay que Cassander est indigne de vos affections; mais tous les hommes en sont indignes avec lui.


Entry 122: Editorial notes:

~ Allez representer leurs affaires a ceux qui demandent vostre Conseill.


Entry 123: Editorial notes:

~ Je m'en justifieray beaucoup mieux que toutes les Personnes qui m'en soupçonnent.


Entry 124: Editorial notes:

~ Et puis que sa vie est incompatible avec la mienne, Je la sacrifieray sans doute, ou à mon repos ou à ma Vangeance.


Entry 125: Editorial notes:

~ Nos Vies sont attachees ensemble par des liens si puissans que tu n'en verras jamais la separation: tout ce que tu prepareras contre lui, s'addressera directement à moy; & le coup qui le fera cesser de vivre, me mettra infailliblement au tombeau.


Entry 126: Editorial notes:

~ Et s'il est vray que vous ayez pour moy cette bonne volonté de laquelle Je me reconnois tres indigne, croyez-vous me le Tesmoigner par des Effects si contraires à leur Cause.


/original pagination, p. 13/

/BP 44, fol. 100/

Entry 127: Editorial notes:

~ Et la priant de se reposer sur sa Conduitte, puisque l'interest qu'il y avoit estoit esgall au Sien.


Entry 128: Editorial notes:

~ Et il se formoit de ce bien une Idée qui le lui mettoit au dessus de tous ceux qu'il avoit jamais ressentis.


Entry 129: Editorial notes:

~ Et je me contente de laisser agir l'imagination sur ce que je ne pourray pas assez bien representer.


Entry 130: Editorial notes:

~ Me souvenant avec combien de soing vous en aviez fuy les Occasions, tandis que vous en aviez la liberté.


Entry 131: Editorial notes:

~ Ce que vous devez faire vous est si parfaitement cognu, que je ne prendray jamais sa Liberté de vous donner du conseill.


Entry 132: Editorial notes:

~ Je desire de vostre recognoissance d'autres Effects que ceux qui sont ordinaires à vostre Generosité; & je desire que vous façiez par amour ce que vous feriez par le mouvement de vostre seule Vertu.


Entry 133: Editorial notes:

~ Mais vous avez eu tort, si vous avez creu que par quelques menaces, vous me peussiez faire perdre ce que je tiens mille fois plus cher que tout ce que vous me pouvez oster.


Entry 134: Editorial notes:

~ & vous mettez maintenant ma mort dans un tell degré de Felicité, que la plus heureuse de [d] toutes les Vices ne lui seroit pas comparables.


Entry 135: Editorial notes:

~ Et si vous lui donnez davantage de temps vous n'en aurez plus vous mesme pour executer des Resolutions trop tardives.


Entry 136: Editorial notes:

~ A peine attendit-il la fin de son discours pour lui faire cognoistre qu'il estoit tout persuadé.


Entry 137: Editorial notes:

~ Et nos ennemis sont les maistres de la place qu'il nous font abandonner par la mort de nos Compagnons.


Entry 138: Editorial notes:

~ Asseurez-le [d] que ma derniere pensée à esté celle de me conserver à lui par ma mort. & que cette mort, m'est plus chere en la recevant pour l'amour de lui, qu'avec /original pagination, p. 14/ /BP 44, fol. 100v/ Tout autre que lui l'Empire de tout le monde.


Entry 139: Editorial notes:

~ Ne me commandez rien à vostre [d] mort, puis que le Dessein de ne vous survivre pas d'un moment, me dispense de toute l'obeissance que je vous dois.


Entry 140: Editorial notes:

~ Tellement espouvantés qu'ils furent presque deffeits avant que de donner la peine de les combattre.


Entry 141: Editorial notes:

{tilde with small tick above} How worthy he was of the Princes Affection & how great a one he had for him.


Entry 142: Editorial notes:

~ Vous aimez trop ma Gloire pour m'envier les occasions de la conserver.


Entry 143: Editorial notes:

~ Et si quelque Pitié se peut recontrer parmi des Personnes qui prennent des Employs pareils au tien.


Entry 144: Editorial notes:

~ J'avois des raisons qui seroit peut-estre approuvées d'une autre personne que de vous: mais si je faillis dans vostre Opinion Je veux donner à ma faute toutes les Reparations qu'un Pr: vertueux & raisonnable come Lisimachus m'en voudra demander.


Entry 145: Editorial notes:

~ Et ne pouvant expliquer sa joye par des paroles, il se contenta de l'exprimer par ses Actions.


Entry 146: Editorial notes:

~ Mes offences sont d'une nature à n'en devoir jamais esperer de pardon: & j'ay en trop d'asseurance à Commettre les Crimes, pour avoir assez de bassesse pour m'en repentir.


Entry 147: Editorial notes:

~ Vous m'avez plus offencée par l'opinion que vous avez euë de ma Cruauté que par vos Actions precedentes: & si vous n'estiez assez affligée, je me plaindrois de l'injure que vous m'avez faite en preferant la mort a mon amitié.


Entry 148: Editorial notes:

~ Vous estes digne [d] du soin que les Dieus ont eu de vous: & je n'ay que trop merité mes Infortunes.


Entry 149: Editorial notes:

~ Et sa Vertu lui fit approuver toutes les peines qu'Oroondate [d] avoit souffertes pour une Princesse si digne de son affection.


Entry 150: Editorial notes:

~ Et par le long temps qu'elle le retint entre ses bras, elle voulut reparer ses Desadvantages.


/original pagination, p. 15/

/BP 44, fol. 101/

Entry 151: Editorial notes:

~ Sur le visage de Berenice on remarquoit plus de douceur, & sur celui de Statira plus de Majesté: mais dans cette difference la Majeste de Statira estoit si douce, & la douceur de Berenice si majesteuse; que dans toutes les autres beautez du monde on n'eust peu trouver tant de douceur & tant de Majesté tout ensemble.


Entry 152: Editorial notes:

~ Se caressoient à la premiere veuë comme des soeurs en qui l'amitié eust este desia tres-confirmée.


Entry 153: Editorial notes:

~ & n'oublia rien pour lui faire connoistre combien elle lui avoit conservé son amitie toute entiere.


Entry 154: Editorial notes:

~ Et accepta cette Charge plustost pour les soulager de la peine à laquelle ce soin les eut obligez, que pour en tirer quelque advantage.


Entry 155: Editorial notes:

~ J'entreprens, Madame, ce que veritablement je ne puis entreprendre sans trembler; & ce que j'ay a vous demander est tellement au dessus de mes services; que par leur souvenir je ne <me> puis rasseurer contre mes craintes & contre mes Deffiances.


Entry 156: Editorial notes:

~ Et si je supportay cette perte sans mourir ce fut parce que les Dieux m'avoient destiné à vivre encore pour vous.


Entry 157: Editorial notes:

~ J'ay souffert tout ce qu'un homme pouvoit souffrir; & ces souffrances qui pour estre Glorieuses n'ont pas esté moins sensibles.


Entry 158: Editorial notes:

~ Tirez mois des Peines que j'ay souffertes avec patience tandis qu'elles ont dependu de la fortune & non pas de vous.


Entry 159: Editorial notes:

~ Je dois trop à vos services pour en perdre le souvenir & pour en diminuer jamais le Prix: si j'estois capable de cette ingratitude Je serois trop digne de ces Miseres (desquelles vostre bonte /secours/ m'à tiré.)


Entry 160: Editorial notes:

~ J'estois vostre veritablement par une Inclination & par une recognoissance tres-legitime & lors que je cessay de l'estre pour mon malheur; ce ne fut par aucune legereté ni par aucun changement.


/original pagination, p. 16/

/BP 44, fol. 101v/

Entry 161: Editorial notes:

~ Ce fut le Devoir seul qui combatit l'affection que j'avois pour vous.


Entry 162: Editorial notes:

~ Je dis, du plus heureux: parce que je scay bien que c'est par la Fortune seule qu'un homme peut avoir eu des advantages sur vous.


Entry 163: Editorial notes:

~ Cette consideration m'attache à des reigles beaucoup plus severes que si j'eusse esté dans [d] une autre Condition.


Entry 164: Editorial notes:

~ Je suis vostre par de trop puissantes raisons, pour m'en pouvoir Jamais retirer; & pleust aux Dieux qu'en me donnant à vous; je vous peusse donner quelque chose de plus digne de vous & de vostre amour.


Entry 165: Editorial notes:

~ Vivez donc asseuré, non seulement que Statira ne sera jamais qu'à vous; mais qu'elle sera à vous par les voyes legitimes des que vous le desirerez.


Entry 166: Editorial notes:

~ Maintenant que par la bonté de ma Reine & par la vostre, je suis au faiste de ma Fortune j'entends s'il vous plaist, que nos Satisfactions soyent esgales; & puis que vous jugez ma soeur digne de vostre affection, elle sera vostre dans la mesme journée que la Reine ordonnera pour ma Felicité.


Entry 167: Editorial notes:

~ Et avec cette partie je vous offre non seulement l'autre toute entiere; mais l'assistance & les vies de moy & de tous les miens, desquelles vous disposerez avec une puissance toute absoluë.


Entry 168: Editorial notes:

~ Je ne refuse pas toutesfois l'effect de vostre genereuse amitié: & si je n'accepte ce que vous m'offrez, c'est que je croiray regner par tout ou mon cher frere commandera: & que je ne veux rien posseder qui puisse estre separé de sa Domination.


Entry 169: Editorial notes:

~ Oroondate lui protesta, que s'il ne vouloit point accepter la moitié de son Royaume il le recevroit donc tout entier; & qu'il n'y reprendroit aucune authorité qui ne lui fust commune avec lui.


Entry 170: Editorial notes:

~ & leur fit promettre que leur dernier bonheur ne seroit plus differé que jusqu'à la Journée Suivante.


/original pagination, p. 17/

/BP 44, fol. 102/

Entry 171: Editorial notes:

~ Mais ils avoient des pensees trop solides pour se soucier des Pompes du Marriage: & ils treuvoient trop de contentement dans la Possession de ce qu'ils desiroient; pour en chercher dans des Magnificences inutiles.


Entry 172: Editorial notes:

~ Mais ses yeux lançoient des feux bien plus beaux que ceux des Diamans, & sa pureté naturelle avoit plus d'esclat que tout ce que l'artifice y pouvoit adjouster.


Entry 173: Editorial notes:

~ Et par les Ceremonies ordinaires se virent Liées de liens indissolubles: de liens qui ne furent rompus que par la mort; & qui pendant tout le Cours de leur vies, les lierent d'aussi puissantes estreintes que celles de cette premiere journee. Ce fut la que par un si fameux & si important hymenee, la vertu se vid triomphante de tant de Malheurs qui l'avoient inutilement combattuë, & qui sembloient ne l'avoir traversée que pour la faire esclatter avec plus de Pompe & plus de Gloire. Des Contentements qui ne se peuvent qu'imaginer.


Entry 174: Editorial notes:

~ Et il estoit juste que ceux de qui les maux avoient esté si longs & si cruels, en tirassent de grandes Reparations.


Entry 175: Editorial notes:

x Mais il la refusa, & protesta hautement que dans l'action qu'il avoit faite, n'ayant eu autre but que de secourir la Vertu indignement oppressée, il ne vouloit point donner sujet a ses ennemis d'interpreter mal son intention & de juger qu'il avoit abandonnéson parti par un honteux interest; & par un vil espoir de Recompense.


Entry 176: Editorial notes:

[d] Ces premiers feux ne s'esteignirent de long-temps; & l'amour de ces vertueuses personnes estoit attachée sur de trop bons fondements, pour trouver dans la Possession aucune matiere de se rallentir: au contraire elle se rendit plus puissante, par une plus grande cognoissance des beautez & des qualitez qui luy avoient donné la Naissance; & le Temps mesme qui ruine tout, n'eut jamais aucun pouvoir sur sa premiere violence.


/original pagination, p. 18/

/BP 44, fol. 102v/

Entry 177: Editorial notes:

~ Je n'ay interrompu vostre Conversation que pour &c


Entry 178: Editorial notes:

~ Et je ne faisois point de voeux au Ciel sans en donner un Partie à son salut & à son retour.


Entry 179: Editorial notes:

~ Toute la Joye que je ressentis de cet Accroissement regarda directement Agis; & je ne fus satisfaite de me voir plus relevée que pour me voir plus digne de son affection, & en estat d'adjouster un jour une Couronne à la sienne.


Entry 180: Editorial notes:

~ Que si Arsace eust esté libre, il n'eust pas esté assez lasche pour voir les Ruines de son Pais sans s'ensevelir avec elles.


Entry 181: Editorial notes:

~ Et vous ne pouvez m'engager à l'attention par un entretien qui me soit plus agreable, & auquel je prenne plus d'interest.


Entry 182: Editorial notes:

~ Ce fut sans doute la Pitié & l'amitié qu'elle avoit pour le Prince son Frere, qui introduisit dans son ame une affection qui ne se devoit point au merite d'Artaxerxe.


Entry 183: Editorial notes:

~ Ce fut à luy seul, que Berenice donna ce qui ne vous sera jamais refusé de Personne; & elle ne pouvoit; J ne diray pas sans Ingr. & sans Insensibilité, mais sans Stupidité se deffendre de tant d'aymables qualitez.


Entry 184: Editorial notes:

~ Avec des Ravissements qui ne se peuvent comprendre que de ceux qui en ont ressenti de pareils.


Entry 185: Editorial notes:

~ Mais nous prefererons nostre Honneur à Berenice ou plustost [d], nous conserverons nostre honneur pour n'estre pas indigne de Ber.


Entry 186: Editorial notes:

~ Et que dans nostre Separ. je n'estois pas le Seul Affligé.


Entry 187: Editorial notes:

~ Ces fautes seroient verit. tres-grandes, si vostre M. n'en alleguoit elle mesme l'excuse.


Entry 188: Editorial notes:

~ Et si dans ma Persen. vous pouvez trouver quelque Consol. croyez que vous aurez eternellement Sujet de vous consoler: & que je conserveray jusqu'au Tombeau les sentiments que la seule Personne d'Artaxerxe & non pas la Consid. de ses Estats, a introduits dans mon ame.


/original pagination, p. 19/

/BP 44, fol. 103/

Entry 189: Editorial notes:

~ Cessez de remercier Arsace de ce qu'il a fait pour Arsace. C'est à d'autres à en conservir quelque souvenir, mais Berenice ne m'est redevable que par la seule part que sa Bonté lui fait prendre à mes Interests, de ce que j'ay executé a mon avantage.


Entry 190: Editorial notes:

~ Les Occasions que vous lui avez données de travailler pour vostre service, le recom. trop glorieusement de ceux qu'il vous peut avoir rendus.


Entry 191: Editorial notes:

~ En comparaison de l'amour que j'ay pour vous, Je n'en ay point pour moy-mesme


Entry 192: Editorial notes:

~ Une Affect. pour moy que je n'avois meritée que par la grandeur de la mienne.


Entry 193: Editorial notes:

~ En ce que j'ay fait pour vous, je suy mes Inclinations & ma Recogn. qui m'obligent esgalement à vous aimer: & je n'ay pas moins travaillez pour Berenice que pour Arsace quand j'ay resiste aux injustes Commands du Roy.


Entry 194: Editorial notes:

~ Et qui la sollicitent à une Vengeance qui ne retombe que sur elle mesme.


Entry 195: Editorial notes:

~ Avec tant de lascheté & de bassesse que je ne puis considerer ce qu'il avoit de bon, que comme des avantages desquels il a indignement abusé.


Entry 196: Editorial notes:

~ Et j'ay composé une Histoire qui n'est pas à mon gré la plus defectueuse de cet Ouvrage. Vous en ferez un jugement vous mesme plus favorable que le mien: puis que vous en tousjours autant de bonté & de Complaisance pour &c


Entry 197: Editorial notes:

~ Des Personnes pour qui vos Inclinations m'ont donné de l'amitié; & qui me sont plus cheres par vostre Approbation que par leur propre merite.


Entry 198: Editorial notes:

~ Pour rien negliger de ce qui les peut conserver dans votre Estime.


Entry 199: Editorial notes:

~ Vous pardonnerez la longueur de ce Recit à l'importance des Actions & de la Personne.


Entry 200: Editorial notes:

~ Et si vous avez pris la Peine d'observer ses Discours, vostre Pensee ne sera guiere differente de la mienne.


/original pagination, p. 20/

/BP 44, fol. 103v/

Entry 201: Editorial notes:

~ Je voudrois de tout mon Coeur que Madame se fust servie d'une autre que de moy pour vous apprendre ses intentions: il est vray qu'elle s'est aperçeuë de vostre Passion; & qu'elle y a trouvé tant d'offense pour elle, qu'elle a creu estre obligée a vous prier de ne la voir jamais.


Entry 202: Editorial notes:

~ L'avis que j'ay à luy donner, reparera une partie de l'offence que je luy ay faite: & elle ne peut le negliger sans se nuire ni moy le Taire sans la Trahir.


Entry 203: Editorial notes:

~ Jamais homme n'avoit esté si passionément aymé d'un autre qu'Artaxerxe l'avoit esté du Prince Oroondate, si Artax. luy-mesme ne luy disputoit cet avantage.


Entry 204: Editorial notes:

~ qui me souffre dans le Nombre de ses Amis.


Entry 205: Editorial notes:

~ La Passion que j'avois pour le Pr. Lysimachus ne pouvoit estre augmentée que par une Grace de la Nature de celle que je reçoy: & je lui serois bien moins obligé de Don de toute l'Asie que de celui de deux amis de cette importance.


Entry 206: Editorial notes:

~ Vostre Vertu, vous fera par toute la Terre, autant d'amis & autant d'adorateurs, qu'il y aura de Personnes Vertueuses: mais si des amis comme nous sont peu considerables par leurs Personnes au plus grand & au plus genereux de tous les hommes; ils le seront peut-estre par un zele plein de respect & de franchise qu'ils auront eternellement pour vous.


Entry 207: Editorial notes:

~ J'aurois tort de m'estimer desormais miserable, puis que la Fi. repare les maux qu'elle m'a faits, par des biens si grands & si considerables: mais si les ay peu meritez, je les recognoistray aussi comme une pure Grace que je tiens de vostre bonté; & de laquelle je tascheray de me rendre digne par le desir que j'ay d'estre inviolablement a vous.


Entry 208: Editorial notes:

~ Ce petit Service n'estoit pas digne de vostre souvenir; mais tel qu'il est je m'estime plus glorieux de vous l'avoir rendu que si j'avois conquis la meilleure partie de l'Asie.


Entry 209: Editorial notes:

~ J'espere qu je deviendray vaillant & a vos examples, & au souvenir de la justice de vostre querelle.


Entry 210: Editorial notes:

~ L'honneur de vostre voisinage, me fait preferer mon Partage a celui de tous les autres &c & si je pouvois meriter celui de vostre Alliance j'employerois le Credit de cette compagne pour m'ayder à l'obtenir de vous.


/original pagination, p. 21/

/BP 44, fol. 104/

Entry 211: Editorial notes:

~ Et vous estes trop dignement leur successeur pour n'avoir pas la mesme Civilité &c.


Entry 212: Editorial notes:

~ Nous avons ouy vostre Proposition, que nous treuvons autant estrange comme nous sçavons qu'elle part de tout autre motif que de celui que vous avez allegué.


Entry 213: Editorial notes:

~ Il avoit donné des preuves d'une valeur naissante qui dans les Comencements mesmes, ne cedoit point à celle des plus renommez.


Entry 214: Editorial notes:

~ Parmy les plus vaillants du Monde, il s'en trouvoit peu qui avec plus de valeur que luy combattissent de leur Personnes ny avec plus de Prudence menassent des Troupes au Combat.


Entry 215: Editorial notes:

~ Je ne me serviray de mes Compagnons que pour Spectateurs de nostre Combat.


Entry 216: Editorial notes:

~ Et cette Gloire (to command in cheefe) qui ailleurs à accoustuné destre tant enviée, ne trouva parmi ces genereux compagnons que de l'aversion & du mespris.


Entry 217: Editorial notes:

~ Et luy protesterent avec des soubsmissions tres-grandes, qu'ils ne marcheroient avec luy que pour luy obeir.


Entry 218: Editorial notes:

~ Quand jaurois &c, je ferois tousjours gloire d'obeir à des hommes si dignes de me commander: & je serois aussi ferme que je suis, à refuser un honneur que vous ne pouvez me presenter sans me faire resouvenir de ma foiblesse.


Entry 219: Editorial notes:

~ Protestans à leurs compagnons, qu'ils n'acceptoient de cette charge que le soin & la fatigue, & que pour l'honneur, ils le leur defereroient tousjours tout entier.


Entry 220: Editorial notes:

~ Vis, desloyal, vis: puis que tu es indigne de la mort que Je te pourrois donner; & que tu es destiné à une fin plus honteuse que celle que tu recevrois d'Oroondate.


Entry 221: Editorial notes:

~ Si les Princes qui furent presents à cette action d'Orondate, n'eussent esté assez genereux pour en user de mesme en une pareille rencontre; ils l'eussent sans doute admirée.


Entry 222: Editorial notes:

~ & tasche par quelque leger effét de franchise, de meriter une partie de sa Grace que tu as receuë.


Entry 223: Editorial notes:

~ J'espere que par ma Perse: à vous aymer, je vaincray celle que vous avez a me häir: & que vous rendant dans les Tesmoignages de vostre haine les mesmes services que ce rivall plus heureux que moy, vous peut avoir rendus dans les marques de vostre Affection; vous cognoistrez /original pagination, p. 22/ /BP 44, fol. 104v/ la Difference qu'il y a de sa Passion à la mienne. C'est peu de chose à un homme aymé & à un homme favorisé de la Reine Statira, de perseverer dans son Amour, & de lui estre tousjours fidelle: mais dans la Disgrace & dans les mauvais Traittements que je recois de vous, la fidelité est beaucoup plus considerable, que dans un estat, qui peut retenir auprez de vous les Personnes les plus insensibles: possible que si vous aviez mis à une telle espreuve cet Oroodante digne de vostre Incl. vous en perdriez une partie; & vous vous croyriez bien-tost desgagée de ces obligations, qui vous attachent à luy au prejudice de la Passion que j'ay pour vous.


Entry 224: Editorial notes:

~ Mais si je devois estre à quelqu'un je serois à Oroodante non seulement plustost qu'à Perdiccas mais plustost qu'à tout le reste des hommes.


Entry 225: Editorial notes:

~ Mais quand j'aurois veritablement donné mon Affection à la cognoissance de sa Vertu & au souvenir de [d]; ce qu'il a fait pour moy; je serois aussi excusable que je le serois peu si je jettois les yeux sur Alcetas.


Entry 226: Editorial notes:

~ N'irritons point les Dieux apres la Grace que nous en avons receuë.


Entry 227: Editorial notes:

~ Et si vous vous reconnoissez coupable de quelque faute pour vous estre abaissée jusqu'à une Personne si peu digne de vostre Affection; reconnoissez aussi que si quelques excés sont pardonnables, ce sont ceux de sa Bonté. Ce sera d'elle seule que je recevray toutes vos graces, & non pas d'une recon. à laquelle vous n'estiez point obligée envers celui de qui tous les services estoient Trop payez de la Gloire de vous les avoir rendus. Je considere avec vous, & la Grandeur de ce que vous faites pour moy, & les Obstacles que le Ciel oppose à mes dernieres felicitez: mais puis qu'il m'a favorisé jusq'icy de Graces si extraordinaires, [d] il m'assistera jusqu'à la fin & j'espere de lui dans la suite de mon Affection, une Conclusion aussi heureuse que les commencements en ont esté merveilleux.


Entry 228: Editorial notes:

~ Je le scay, Seigneur, & depuis cette Cognoissance, je luy ay voüé mes Aff. avec beaucoup de Respect & de desir de meriter les siennes par mes services. Cette offre m'est trop avantageuse (repartit la Princesse) pour la recevoir que comme une pure Grace: & puis que vous m'accorder avec /original pagination, p. 23/ /BP 44, fol. 105/ Tant de bonté ce que Je ne pouvois legitimement esperer de vous, je n'en abuseray que pour vous en demander la Continuation.


Entry 229: Editorial notes:

~ Et quoy que dans une Lettre qu'on me donna de vostre part, je visse des marques de vostre souvenir; ce tesmoignage de vostre Affection ne servit qu'a [d] me rendre vostre départ plus sensible.


Entry 230: Editorial notes:

~ L'offence qu'elle a reçeuë de moy n'est pas si grande qu'elle se l'est figurée: & si elle veut hayr tous ceux qui l'aymeront, elle peut disposer son esprit à la haine de tout le monde: si ne fais jamais d'autres Crimes, je n'auray jamais de repentir: & tandis qu'elle n'aura point d'autres sujets de m'accuser, je ne me croiray pas coupable envers elle.


Entry 231: Editorial notes:

~ Et croyez que nous ne sommes pas si peu reconnoissantes des bons traittements que nous recevons de vous, que nous puissions connoistre vos infortunes sans Desplaisir.


Entry 232: Editorial notes:

~ S'ils m'accusent de vous aymer, ils m'accusent avec beaucoup de Justice puis qu'il n'est pas plus vray que je suis Cl. qu'il l'est que J'ayme Al. plus que toutes les Choses du monde.


Entry 233: Editorial notes:

~ Mon aff. est si innocente qu'elle ne me donnera jamais de desirs pour la femme de Teandre que je ne puisse communiquer à Teandre mesme; mais toute inn. qu'elle est, elle est pourtant criminelle, puis qu'on se sert d'elle pour troubler vostre Repos: & ma Presence vous est nuisible, puis qu'elle est suspecte à vos Proches, & qu'elle leur donne des Ombrages qui vous sont desadvantageux. Aux Dieux ne plaisent que d'oresenavant ils treuvent cette occasion de vous Affliger; & que prefere le bon-heur que j'ay de vous voir à vostre Tranquillité. Je m'esloigneray de vous puis qu'il le faut; & quelque douleur que je souffre à [d] cette separation, elle sera tousjours moindre que celle que je recevrois, par les Desplaisirs que ma Presence vour pourroit causer.


Entry 234: Editorial notes:

~ Puis qu'il est extréme on ne doit point trouver estrange qu'ils y appliquent des remedes extremes. & que l'honneur de leur famille les arme contre ceux qui le destruisent. Teandre fut si touché de ce Discours, que contre tout autre qu'un frere il eust tesmoigné son ressentiment avec violence.


/original pagination, p. 24/

/BP 44, fol. 105v/

Entry 235: Editorial notes:

~ À tout autre qu'à mon frere je ferois connoistre combien que suis sensible à Des reproches de cette Nature: & si Cl. persiste dans cette Opinion il sçaura que je n'ignore point les Voyes de le desabuser.


Entry 236: Editorial notes:

~ J'en solemniseray un souvenir que les années ne peuvent empescher d'estre tousjours present à ma memoire.


Entry 237: Editorial notes:

~ Ce nom ne m'est que trop connu, & si celuy à qui Je l'ay vêu porter n'estoit le plus meschant de tous les hommes; je vous demanderois si ce n'est point vostre beaufrere. Ah! Madame (reprit Alcetas) vous en donnez la meilleure marque que je puisse reçevoir de vous pour me le faire connoistre. il estoit le &c


Entry 238: Editorial notes:

~ Et puis que tu te declares me mon ennemie, tu me recognoistras pour ton ennemy; tous les sentimens d'amour que j'eus pour toy, sont maintenant changés en des sentimens de haine; & si tu m'as trouvé pere indulgent, tu m'espreuveras encore plus severe ennemy.


Entry 239: Editorial notes:

~ Vous ne la desappreuverez pas seulement, mais vous en serez estonné.


Entry 240: Editorial notes:

~ Il m'a veritablement donné cette Commission, & quoy que je l'aye prise avec repugnance, je suis pourtant obligé de suivre ses ordres, & d'executer ponctuellement ses volontez.


Entry 241: Editorial notes:

~ Et qui arrivoit dans la Ville, ou plustost qui y estoit envoyé de Ciel pour mon secours.


Entry 242: Editorial notes:

~ Et je ne la puis conserver (my Life) sans Berenice, puis que je ne la conserve que pour elle.


Entry 243: Editorial notes:

~ Qui par une Dissimulation adroite, feignoit du desplaisir pour un malheur qu'elle m'avoit causé elle-mesme: & par des offices de peu d'importance, taschoit de m'oster une partie des Ressentiments que je pouvois avoir contre elle.


Entry 244: Editorial notes:

~ Ces preuves de mon Affection ne passeront point pour des Crimes honteux, & que je les ay retenues dans de telles limites, que le Defaut seul de vostre aveu en a peu faire toute la faute.


Entry 245: Editorial notes:

~ En cela je suis marrie d'avoir esté forcée à choquer vos sentiments, mais c'est une procedure assez naturelle & assez ordinaire. & vous estes trop raisonnable pour croire que le fils de Darius & mon proper frere <me doivent estre en esgale consideration>


/original pagination, p. 25/

/BP 44, fol. 106/

Entry 246: Editorial notes:

~ Par cette Visite que je vous rends & que je vous dois.


Entry 247: Editorial notes:

{tilde with small tick above} I had never express'd so hih a ressentiment against the Father /Brother/ of my Frend, if his [d] Actions had not manifestly Disclaim'd the Title of your's.


Entry 248: Editorial notes:

~ Les Interests de Berenice ceux d'Oroodante & les miens ne serons jamais separez.


Entry 249: Editorial notes:

~ Je n'ay rien oublié de ce que je dois à vostre amitié, & au souvenir des premieres & dernieres obligations: mais mon plus sensible regret est d'avoir eu si peu de Credit sur l'esprit du Roy; que je n'ay peu l'esbranler de ses moindres Resolutions; [d] tous ceux qui taschent de l'en destourner passent pour des Ennemis dans son esprit, & il s'en est peu falu, que je n'aye esté mis dans Ce nombre.


Entry 250: Editorial notes:

~ Songez aux voyes que vous avez pour l'empescher & ne doutez jamais de ma fidelité, puis que vous estes trop genereux pour m'en demander des Preuves qui soyent contraires à la Vertu.


Entry 251: Editorial notes:

~ Et en vous annonçant mon malheur, je ne vous ay point demandé des Remedes que vous ne pouviez me donner sans me perdre.


Entry 252: Editorial notes:

~ Et quoy que je prefere mon devoir à vostre satisfaction, à tout autre que vous je prefereray le tombeau.


Entry 253: Editorial notes:

~ S'il est vray qu'Arsace me pardonne les Indignitez que je luy ay faites, je tiendray cet effet de sa generosité au Dessus de tous ceux qu'il a prattiquez en nostre faveur.


Entry 254: Editorial notes:

~ Arsace ne pouvoit estre vaincu que par soy mesme, & dans cette [d] victoire qu'il emporte sur ses legitimes ressentimens, il paroist plus grand & plus glorieux qu'en toutes celles qu'il a emportées à nostre avantage.


Entry 255: Editorial notes:

~ Vous triomfez de nous en toutes façons: mais si vous avez recueillis peu de fruit de toutes les Victoires precedentes, une Affection plus ferme que la Premiere; & &c sera le Prix de cette derniere.


Entry 256: Editorial notes:

~ Mais quand ils virent leurs Craintes si heureusement terminees, ils passerent d'une extremité à l'autre, & me tesmoignerent par l'excés de leur contentement celuy de leur amitié.


/original pagination, p. 26/

/BP 44, fol. 106v/

Entry 257: Editorial notes:

~ Si les Dieux m'avoit donné une autre fille je vous proteste que je ne vous dedaignerois pas pour mon Gendre, quoy que vous soyez mon Subject.


Entry 258: Editorial notes:

~ S'il n'eut esté trop Genereux pour faire ceder sa Gloire à ses interests.


Entry 259: Editorial notes:

~ Apres la Grace que V. M. m'a faite de m'accepter pour son fils, elle ne doit point suffrir que je vive indigne de cette qualité.


Entry 260: Editorial notes:

~ Ny à ruiner pour le Crime de son Prince, un peuple qui en estoit innocent.


Entry 261: Editorial notes:

~ Ce fut là, que je rencontray le Prince Lysimachus & que par sa bonne Mine & les Charmes de sa Conversation, je commençay de concevoir pour luy cette estime & cette affection que du depuis le recit de ses belles Actions à achevé de me donner.


Entry 262: Editorial notes:

~ & luy fis cognoistre que dans son obeyssance seule il pouvoit trouver son salut.


Entry 263: Editorial notes:

~ Je me suis trouvé impuissant à l'execution de mes Desirs.


Entry 264: Editorial notes:

~ si tu t'opposes à mon intention, tu trouveras la mort dans la Tienne


Entry 265: Editorial notes:

~ En fin je fus plus heureux que luy, & le fis tresbucher sans sentiment à mes pieds.


Entry 266: Editorial notes:

~ Mille baisers, accompagnez de larmes, que mes Yeux donnerent à mon Affection.


Entry 267: Editorial notes:

~ [d] Ne me revit pas avec un Estonnement mediocre.


Entry 268: Editorial notes:

~ Sel. est verit. vertueux, & estant persuadé de quelque bruit de vertu qui avoit couru à mon avantage; <il> n'eust pas plustost appris que j'estois Arsace, que &c.


Entry 269: Editorial notes:

~ Et ma Jalousie donnant à toutes choses la forme qui s'accomodoit le mieux avec elle, me donnoit des Imaginations, dans lesquelles si mon esprit eust esté sain, je ne fusse jamais tombé.


Entry 270: Editorial notes:

<~ Pouvoit encore avoir besoin & estre encore en estat de se servir de leur assistance.>


Entry 271: Editorial notes:

~ Si j'eusse eu d'autres tesmoins que mes yeux, Je ne leur esse jamais adjousté de foy.


Entry 272: Editorial notes:

~ Et dés que je fus en estat de le remericier de ses soins, je taschay de lui faire connoistre, qu'il ne les prenoit pas pour une Personne qui s'en peust rendre indigne par son Ingratitude.


/original pagination, p. 27/

/BP 44, fol. 107/

Entry 273: Editorial notes:

~ Et si parmy eux je dois mettre quelque difference, l'obligation que j'ay à Seleucus la doit faire toute entiere en sa faveur.


Entry 274: Editorial notes:

~ Je respondis à cette excessive Civilité avec toute celle qui dans le Triste estat de mon ame me pouvoit estre restée, & luy fis connoistre en peu de paroles, que je le servirois sans Charge, & sans autre ambition que celle de combattre auprés de Seleucus.


Entry 275: Editorial notes:

~ Mais la mienne (naration) sera si [d] Courte, que ce ne sera pas par sa longueur que vous la trouverez ennuyeuse.


Entry 276: Editorial notes:

~ Ne doutez pas que je ne sois aussi sensible aux Services que je la puis estre aux offenses: & que je ne receusse ceux que je puis desirer des Personnes vertueuses avec une parfaite recognoissance.


Entry 277: Editorial notes:

~ Si vous voulez servir Berenice comme la vertu vous y oblige, les Dieux recompenseront cette bonne action; & le Roy mon pere ne Manquera point ny de volonté ny de puissance pour reconnoistre.


Entry 278: Editorial notes:

~ Vous voyez que les Dieux n'ont pas approuvé vostre fuite, puis qu'ils l'ont si peu favorisée & vous pouvez juger par le peu de soin qu'ils ont [d] de vous retirer de mes mains, combien ils condamnent vos Cruautez.


Entry 279: Editorial notes:

~ N'espere pas de m'ebranler par les esperances que tu me donnes, je ne veux recevoir aucune faveur ny aucune assistance de toy, & je dédaigne tes services autant que je hay & que je mesprise ta Personne.


Entry 280: Editorial notes:

~ Il m'alleguoit son amour pour excuser sa violence.


Entry 281: Editorial notes:

~ Et que si par mes traittements à l'avenir je ne m'opposois point à l'intention qu'il avoit de me servir, je verrois bien-tost la fin de mes miseres.


Entry 282: Editorial notes:

~ Et ton Vice seulement la remet en ton souvenir.


Entry 283: Editorial notes:

~ En qui la honte estoit esteinte, escoutoit tous ces reproches sans en rougir.


Entry 284: Editorial notes:

~ Ton affection m'est encore plus cruelle que ta haine: & je mourray mille fois plustost que de te laisser esperer, que je donneray à Teandre son Meurtrier pour son Successeur.


/original pagination, p. 28/

/BP 44, fol. 107v/

Entry 285: Editorial notes:

~ Et pour estre plus sanglante vostre victoire n'en sera pas desormais plus entiere.


Entry 286: Editorial notes:

~ Les dieux guiderent les premies Coups.


Entry 287: Editorial notes:

~ Mais cette Generosité que vous me tesmoignez, ne trouvera point en moy des sentiments assez lasches pour en abuser.


Entry 288: Editorial notes:

~ Est <celuy> d'avoir esté du Nombre de ceux qui &c.


Entry 289: Editorial notes:

~ Et je n'accepteray jamais une Couronne que je ne puis tenir que de ses Dépoüilles.


Entry 290: Editorial notes:

~ Et ces generereux Pr. témoignerent à l'envy; qu'ils sçavoient mespriser des Couronnes, pour rendre à la Vertu ce qu'ils luy devoient.


Entry 291: Editorial notes:

~ [d] Ces loüanges offensent nostre amitié, & il suffit que vous disiez à Perd. que je suis aymé d'Artaxerxe pour obtenir de luy en ma faveur la Grace que vous luy demandez.


Entry 292: Editorial notes:

~ Et s'il veut donner à nos Prieres ce qu'il a refusé aux Menaces & aux efforts d'une Armée puissante comme la Nostre.


Entry 293: Editorial notes:

~ Si ces Années que mon amour a couvertes d'une sombre obscurité, se sont passées avec quelque honte pour moy; je treuveray possible l'occasion aujourd'huy de faire accuser ma fortune seule d'une partie de mes fautes.


Entry 294: Editorial notes:

~ Qui s'employoit dans cette occasion avec une Joye qu il tiroit du contentement de son maistre


Entry 295: Editorial notes:

~ Mes compagnons, je suis indigne de commander à ces glorieuses Troupes, qui sous un chef digne d'elles, ont vaincu toute la Terre; mais puis que j'ay la Gloire de combattre avec vous, j'auray aussi la gloire de vaincre aujourd'huy avec vous. Je representerois à des personnes moins genereuses l'interest que vous avés tous en cette Victoire; je la ferois desirer à quelques uns de parmy vous par l'espoir d'un Butin inestimable; aux autres par celuy de ce &c.


Entry 296: Editorial notes:

~ Vous les vaincrez sans doute appuyez comme vous estes & de la justice de vostre querelle, & de la valeur de tant de grands chefs qui combattent à vostre teste: s'ils sont vaillants, comme ils le sont sans doute, puis qu'ils furent autresfois vos compagnons, la Victoire en sera bien plus glorieuse; & vous vaincrez en fin les seuls ennemis qui pouvoient disputer le prix de la valeur avec vous.


Entry 297: Editorial notes:

~ Arsace vous veut rendre une partie de ce qu'il vous doit; & quand il ne vous seroit point obligé (de sa vie) c'est avec tous les hommes genereux qu'il doit ce secours à vostre Vertu.


La Fin.